Lectio Divina

« Le feu est chaleur. La parole de Dieu ne doit pas être pour nous une théorie. Nous devons nous laisser réchauffer par elle afin de pouvoir en réchauffer d’autres. Nous avons à devenir chauds de la chaleur de Jésus-Christ, de l’énergie irradiante de sa bonté. Et le feu est sainteté… »

Cardinal Ratzinger

Dimanche II de l’Avent - Année B

Préparez le chemin du Seigneur!

Un cri prophétique retentit: le héraut divin interpelle Jérusalem, l’invite à la conversion, car le Seigneur va venir. Ce rôle de messager est tenu par Isaïe, en première lecture (Is 40: consolez mon peuple), puis par Jean-Baptiste qui proclamait un baptême de conversion dans le désert (Mc 1).

⇒ Voir l’explication détaillée

En effet, quelqu’un est en chemin, qui se tiendra bientôt à la porte, pour s’inviter à la fête de Noël… pour être Lui-même Noël! La liturgie de l’Avent nous montre que Dieu va sortir de son silence, qu’il va venir sauver les hommes. Laissons-lui nous montrer le chemin qui conduit à la grotte: la CONVERSION.

Méditation: la conversion du chrétien

Prêtons une oreille attentive au message de l’évangile: le Seigneur nous appelle à la conversion, une conversion du cœur que le chrétien doit vivre toujours plus profondément.

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

Le livre d’Isaïe nous offre des passages d’une extraordinaire poésie, qui ont accompagné le peuple d’Israël pendant des siècles et illuminent la liturgie catholique de leur splendeur.

Pendant l’Avent, l’Église chante en particulier le célèbre «Rorate Caeli desuper» (Cieux répandez votre rosée), bâti sur plusieurs passages d’Isaïe et dont la 4e strophe reprend l’ouverture d’Is. 40, lu aujourd’hui (Consolamini: consolez…) Ce cantique constitue une très belle méditation d’Avent. Voici quelques liens utiles: