banner

Qu'elle est douce, la lecture de l'Ecriture Sainte, plus douce que toute prairie, plus agréable que le paradis, surtout lorsque la science s'ajoute à la lecture...

Saint Jean Chrysostome

Dimanche VIII du Temps Ordinaire Année A

À l’écoute de la Parole

Providence divine, abandon dans les mains du Père : voilà le thème de l’Évangile de ce dimanche (Mt 6), où Jésus continue son Discours sur la montagne. Deux mots lui suffisent pour dénoncer l’idolâtrie de l’argent : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mt 6, 21). Pourquoi n’avons-nous pas confiance en Dieu, qui prend soin de son Peuple comme une mère veille sur son petit enfant (Is 49) ?

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation : rejeter l’idolâtrie et grandir dans la confiance

L’argent constitue une idolâtrie puissante, hier comme aujourd’hui : quelle est son influence sur notre vie quotidienne ? Jésus, en bon pédagogue, ne se limite pas à la dénoncer, mais nous offre aussi un remède : avoir confiance en la Providence de son Père. Surtout pour la vie de l’Église : l’exemple de Mère Teresa vient nous montrer que tout est entre ses mains, bien au-delà de nos calculs et raisonnements humains…

⇒ Voir la méditation complète

Bonne lecture, bonne prière ! P. Nicolas Bossu, LC

Pour aller plus loin

Saint François de Sales a réservé une place importante à la Providence dans son fameux « Traité de l’amour de Dieu ». Nous pouvons ainsi relire le chapitre III du deuxième livre, intitulé « de la Providence divine en général » ; le saint Docteur y écrivait :

« Ainsi, cher Théotime, cette Providence touche tout, règne sur tout, et réduit tout à sa gloire. Il y a toutefois certes des cas fortuits et des accidents inopinés ; mais ils ne sont ni fortuits, ni inopinés qu’à nous ; et sont, sans doute, très certains à la Providence céleste, qui les prévoit et les destine au bien public de l’univers. »[1]


[1] Saint François de Sales, Traité de l’amour de Dieu, livre 2 chapitre III, disponible ici