Lectio Divina

Qu'elle est douce, la lecture de l'Ecriture Sainte, plus douce que toute prairie, plus agréable que le paradis, surtout lorsque la science s'ajoute à la lecture...

Saint Jean Chrysostome

Dimanche VII de Pâques - Année A

À l’écoute de la Parole

Nous voici à ce moment délicat qui sépare l’Ascension de la Pentecôte : délicat pour la première communauté chrétienne, puisque Jésus n’est plus physiquement présent, et que l’Esprit n’est pas encore donné en plénitude. Délicat pour nous aussi, dans les vicissitudes de l’histoire de l’Église.

Les lectures nous renvoient au Cénacle : c’est là que les apôtres, autour de Marie, attendent l’Esprit (Actes) ; leur prière reprenait peut-être l’extraordinaire prière sacerdotale (Jn17) prononcée dans ce même lieu par Jésus.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation : Regarder Jésus pour apprendre à prier

« Jésus leva les yeux au ciel et dit… » (Jn 17,1) : cette attitude du Christ nous montre comment célébrer la messe et y participer. Nous nous y unissons à la grande prière que Jésus adresse à son Père (1).

L’Église rassemblée au Cénacle était déjà très diverse, mais elle se maintenait dans l’unité par la prière, à l’école de Marie. Nous y apprenons comment attendre l’Esprit Saint à la Pentecôte (2).

⇒ Voir la méditation complète

Bonne lecture, bonne prière ! P. Nicolas Bossu LC

Pour aller plus loin

Le Catéchisme nous offre une très bonne introduction à la prière de Jésus en Jn 17, la prière sacerdotale ; on y lit notamment :

« Sa prière, la plus longue transmise par l’Évangile, embrasse toute l’économie de la création et du salut, comme sa mort et sa Résurrection… »

Catéchisme de l’Église catholique, La prière de l’heure de Jésus (nn. 2746-2751).