lecture

Dimanche V du Carême

Dimanche V du Carême

À l’écoute de la Parole

En ce dernier dimanche avant la Semaine sainte, nous contemplons Jésus qui ressuscite son ami Lazare. Alors que le Carême touche à sa fin, et que le Seigneur va bientôt subir la Passion et la mort, l’Église nous rappelle ainsi que Jésus est le Seigneur de la Vie. Ce signe puissant provoque la foi de nombreux Juifs (Jn 11, 45), mais en scandalise d’autres qui décident dès lors de le faire mourir (v.53 : « ils résolurent de le tuer »).

En Jésus, c’est donc le Dieu de la vie qui vainc la mort de l’homme : une action qu’Ézéchiel avait prophétisée avec la vision des ossements desséchés (Ez 37, première lecture). Saint Paul l’explique théologiquement (Ro 8) : Dieu a ressuscité son Fils par le don de l’Esprit, ce même Esprit qui habite en nous, qui est donc un gage de notre résurrection future.

 Voir lʼexplication détaillée

Méditation : de l’empire de la mort aux pleurs de Jésus

Notre méditation suivra le contraste qui ressort du texte de l’Évangile : d’un côté, la mort qui règne sur notre humanité. Nous le savons bien, mais l’oublions si souvent… Méditer sur la mort nous ouvre à la pauvreté spirituelle et nous conduit à attendre le Christ, même s’il semble tarder.

De l’autre côté, la venue du Christ qui est vraiment présent dans notre monde, et intervient pour nous faire sortir de tous nos tombeaux. Les larmes qu’il a versées pour Lazare nous manifestent l’ampleur de sa miséricorde.

Voir la méditation complète



.

  • Le Christ à Emmaus (Rembrandt, 1654)