Lectio Divina

Dimanche IV de l’Avent- Année C

Se mettre en route pour accueillir le Christ

« Le fruit de tes entrailles est béni. »
Lc 1, 42

Nous voici à quelques jours de Noël : les textes de la liturgie de ce dimanche nous aident à préparer la venue imminente de l’Enfant Jésus, en compagnie de sa mère, en nous présentant la scène de la Visitation dans un village de Juda. Il s’agit probablement de la bourgade d’Aïn Karem (source de la vigne), à quelques lieus de Jérusalem, un lieu qui enchante encore aujourd’hui avec ses amandiers qui fleurissent au printemps et remplissent la vallée de paix. Marie est enceinte, et sa visite provoque la joie d’Élisabeth (cf. Lc 1). Le lieu de la naissance du Messie, cette autre bourgade de Juda qu’est Bethléem, fut annoncé par le prophète Michée (cf. Mi 5). La deuxième lecture, tirée de la Lettre aux Hébreux, nous dévoile comment Jésus lui-même a vécu intérieurement sa venue parmi nous (cf. He 10). Entre l’attention de sa mère, les écrits d’un prophète et la contemplation d’un théologien, le Christ est bien accueilli !

La rencontre entre Élisabeth et Marie est pleine d’enseignements et nous la contemplerons dans notre méditation. Elle nous inspire une double attitude d’ouverture et d’accueil. La figure de Marie évoque aussi l’Église qui vient au-devant de ses enfants sur les chemins du monde, en leur apportant le Christ.

À l’écoute de la Parole

Se mettre en chemin : toutes les lectures de ce dimanche nous y invitent. Le prophète Michée nous montre le chemin qui conduit à Bethléem depuis Jérusalem, cette route qu’autrefois son prédécesseur Samuel avait parcourue pour aller oindre David. Nous contemplons Marie sur un sentier similaire, à l’arrivée de sa marche depuis Nazareth jusqu’à la « région montagneuse de Juda ». Enfin, c’est l’attitude intérieure du Christ qui est dévoilée par la Lettre aux Hébreux, lors de son « chemin existentiel » qui l’a conduit depuis le sein du Père jusqu’au sein de Marie.

Voir l’explication détaillée

Méditation

Placée au début de l’évangile, la scène de la Visitation décrit une rencontre très émouvante : il y règne un parfum de printemps spirituel, avec la fraîcheur et la beauté des commencements. Elle a probablement lieu au printemps, lorsque la vallée d’Aïn Karem resplendit des amandiers en fleurs blanches et roses. Saint Luc nous transporte dans la maison de Zacharie, pour assister à l’accolade entre Marie et Élisabeth, toutes deux enceintes. Le Salut est en train de se lever sur l’humanité comme un soleil resplendissant. Une rencontre qui comporte un double mouvement : se mettre en route (Marie) et accueillir (Élisabeth) ; une source d’inspiration pour nous en cette ultime semaine de préparation à Noël.

Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

La Visitation, selon la tradition, a eu lieu à Ain Karem, un village proche de Jérusalem : on peut visiter ce beau lieu de pèlerinage en Terre Sainte, et consulter le site internet des Franciscains qui le gardent.