Lectio Divina

« Le feu est chaleur. La parole de Dieu ne doit pas être pour nous une théorie. Nous devons nous laisser réchauffer par elle afin de pouvoir en réchauffer d’autres. Nous avons à devenir chauds de la chaleur de Jésus-Christ, de l’énergie irradiante de sa bonté. Et le feu est sainteté… »

Cardinal Ratzinger

Dimanche V du Temps Ordinaire - Année C

 

Œuvrer pour étendre le règne de Dieu

À l’écoute de la Parole

Alors qu’il lave ses filets, Simon voit le Christ s’avancer vers lui. Le Seigneur emprunte sa barque pour les besoins du Règne, puis l’appelle à tout quitter pour le suivre (Lc 5). Une vocation qui ressemble à celle d’Isaïe, subjugué par la gloire divine dans le Temple (Is 6). Tant Isaïe que Simon voudraient se soustraire à cette vocation sublime et effrayante à la fois, mais le Seigneur les rassure.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation

Comment le « Dieu trois fois saint » peut-il s’approcher de l’homme pour l’inviter à partager sa gloire, sans que celui-ci s’effarouche ? C’est toute l’économie du salut qui répond à cette difficulté : incarnation de Jésus, vocation des apôtres… Nous voyons comment le ministère de Pierre fait résonner le chant du « Sanctus » dans l’Église, pour rendre toute gloire au Seigneur.

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

Le cantique des séraphins du livre d’Isaïe est repris dans notre liturgie catholique par le chant du Sanctus: « Saint ! Saint ! Saint ! ». Parmi les manuscrits de la Mer morte (Qumran), il existe un exemplaire du rouleau Isaïe qui a été conservé dans un état exceptionnel. On y lit ce cantique écrit il y a plus de deux millénaires.

Voir cette explication du « grand rouleau d’Isaïe » (grotte 1) ici.

Et aussi cette présentation sommaire sur wikipedia.