Lectio Divina

« Le feu est chaleur. La parole de Dieu ne doit pas être pour nous une théorie. Nous devons nous laisser réchauffer par elle afin de pouvoir en réchauffer d’autres. Nous avons à devenir chauds de la chaleur de Jésus-Christ, de l’énergie irradiante de sa bonté. Et le feu est sainteté… »

Cardinal Ratzinger

Dimanche XXXII du Temps Ordinaire - Année B

Leçon spirituelle des veuves

À l’écoute de la Parole

La figure de la veuve domine les lectures de ce dimanche. Elie à Sarepta (1R 17), et Jésus dans le Temple (Mc 12) admirent la foi et la générosité de deux veuves, dont la pauvreté rend l’offrande d’autant plus méritoire. Jésus invite au détachement des richesses et au partage généreux.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation

La veuve est à la fois figure d’Israël, des nations païennes, de l’Eglise, de nos âmes. Tous, nous avons besoin de salut et de nous appuyer avec foi sur Celui qui est tout pour nous. Jésus porte un regard aimant sur cette veuve qui, comme lui, a tout donné. Il nous appelle à ouvrir notre cœur pour nous engager sans retour sur le chemin de l’amour de Dieu et du prochain.

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

Dès les débuts de l’Église, les veuves pieuses se sont organisées autour de l’évêque pour former un « ordo viduarum » assez proche de celui des vierges (ordo virginum). On lira avec intérêt le traité que saint Ambroise adresse aux veuves ici. On y lit en introduction :

« D'une certaine manière la formation à la virginité est fortifiée par les exemples des veuves : celles qui gardent avec un époux la chasteté conjugale enseignent aux vierges à se garder intactes pour Dieu. Et il n'y a presque pas moins de vertu à s'abstenir de la vie conjugale qui a plu pour un temps, qu'à ignorer les charmes de la vie conjugale. De part et d'autre il y a courage : les unes ne regrettent pas un mariage auquel elles garderaient leur fidélité, et elles ne sont pas prisonnières des charmes du mariage, ne semblant pas infirmes à raison de ce qui ne peut leur être donné. »