Lectio Divina

Épiphanie

À l’écoute de la Parole

L’Église célèbre ce dimanche la manifestation de Jésus : la lumière du Christ brille sur toutes les nations, au-delà d’Israël, pour apporter le Salut au monde. Elles sont représentées par les mages d’Orient venus à Bethléem (Mt 2). Saint Paul contemple ce mystère (Ep 3) qu’Isaïe avait déjà entrevu : les nations païennes marchent vers la lumière de Jérusalem (Is 60).

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation :  des ténèbres à la lumière

Les mages sont guidés par l’étoile vers la lumière cachée qui est le Christ : nous aussi, laissons de côté les ténèbres pour l’accueillir (1). Dieu semble jouer à se cacher dans le petit enfant de la crèche : c’est par la foi que nous le reconnaissons (2). Il nous offre pour cela de multiples signes qu’il nous faut chercher dans notre vie (3).

⇒ Voir la méditation complète

Bonne lecture, bonne prière ! P. Nicolas Bossu, LC

Pour aller plus loin

Les chercheurs continuent à s’interroger sur le phénomène astronomique - comète ou conjonction de planètes - qui a pu se produire à cette époque, mais cette question intéressante est finalement secondaire. Profitons plutôt de l’occasion pour réfléchir sur les fondements de notre foi. Est-elle un saut irrationnel dans l’inconnu, ou bien est-elle basée sur des signes ? Un passage du Catéchisme, intitulé « la foi et l’intelligence » (nº 156-159) illumine cette question. En voici un extrait :

« Les miracles du Christ et des saints, les prophéties, la propagation et la sainteté de l’Église, sa fécondité et sa stabilité sont des signes certains de la Révélation, adaptés à l’intelligence de tous, des ‘motifs de crédibilité’ qui montrent que l’assentiment de la foi n’est ‘nullement un mouvement aveugle de l’esprit’ (Concile Vatican I). »