Lectio Divina

Dimanche V de Pâques - Année A

À l’écoute de la Parole

Le Christ ressuscité continue de nous introduire dans les profondeurs de son mystère : il est le Bon Pasteur, mais où nous conduit-il ? Lors de la dernière cène, dans l’intimité du cercle des disciples, il nous a ouvert pleinement son cœur : il brûle d’amour pour son Père et pour ses amis, les hommes. Il est donc le Bon Pasteur qui conduit l’Église dans le sein du Père : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14).

Cette Église en chemin se construit peu à peu comme un édifice spirituel (1P 2), qui a besoin d’être structuré par les ministères des apôtres et des diacres (première lecture, Ac 6).

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation: reprendre le chemin du Christ

En écoutant les paroles de Jésus : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie », nous voulons nous mettre en route avec lui.

  1. Son visage humain nous révèle vraiment le Père : son Incarnation réalise notre désir profond de rejoindre Dieu.
  2. Nous le voyons à l’école de saint Jean-Paul II : l’Évangile de ce jour illumine les points-clés de sa pensée sur le visage du Père révélé par le Fils et ses conséquences pour notre vie de chrétien.

⇒ Voir la méditation complète

Bonne lecture, bonne prière ! P. Nicolas Bossu, LC

Pour aller plus loin

L’Évangile de ce dimanche nous montre clairement que Jésus est médiateur et plénitude de toute la Révélation (Dei Verbum 2) : face aux autres religions, aux révélations « privées », aux prétentions d’arriver à Dieu par d’autres chemins valables, comment affirmer cette vérité ? Le Catéchisme a traité ce thème dans son explication du Credo (nos 65-67). Ces numéros sont très actuels, on y lit par exemple :

« La foi chrétienne ne peut pas accepter des ‘’révélations’’ qui prétendent dépasser ou corriger la Révélation dont le Christ est l’achèvement. C’est le cas de certaines religions non chrétiennes et aussi de certaines sectes récentes qui se fondent sur de telles ‘’révélations’’ ». Disponible ici.