Lectio Divina

Dimanche de la Miséricorde - Année B

La divine Miséricorde face à l’incrédulité de saint Thomas

Au soir du dimanche de Pâques, le Ressuscité apparaît aux apôtres et ils sont remplis de joie (Jn 20). Mais Thomas, absent, refuse de partager leur enthousiasme, et peine à croire. Il voudrait toucher des signes sensibles : « si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous… ». Une semaine après, le Ressuscité accède à sa demande, et lui montre ses plaies : elles sont les témoins et les sources de la Miséricorde et suscitent en Thomas la foi : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

À l’écoute de la Parole

Jésus ressuscité face à Thomas incrédule : un face-à-face surprenant, où la nouveauté de la Résurrection éclate dans toute sa grandeur (1). Mais notre vieille incrédulité a de la peine à s’y ouvrir : saint Thomas nous représente tous, et l’épisode narré par Jean nous aide à accueillir pleinement la foi dans le Christ ressuscité (2).

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation : Accueillir le Christ ressuscité

Le Seigneur apparaît aux disciples et tout recommence de nouveau : comme une nouvelle création, une nouvelle naissance, un nouveau ministère.

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

« Dimanche de la Miséricorde » : comment la vivre plus profondément dans ma vie ? Tout d’abord en laissant la Miséricorde de Jésus me toucher personnellement, concrètement : sentir son regard bienveillant et serein sur ma vie et sur les méandres de mon cœur. Puis répéter souvent l’invocation donnée à sœur Faustine : « Jésus, j’ai confiance en toi ! » Et réaliser concrètement cette Miséricorde envers mes frères, à l’école de Jésus.

On pourra lire ici l’histoire du tableau de la divine Miséricorde, demandé par Jésus à sœur Faustine.