Lectio Divina

Dimanche IV du Temps Ordinaire - Année B

Délivre-nous du Mauvais!

C’est la première apparition publique de Jésus dans une synagogue, à Capharnaüm: la stupeur gagne l’assistance car sa voix a une résonance et une forces inédites (Mc 1).

Jésus enseigne comme un prophète, en homme qui a autorité, et accomplit en cela l’oracle reçu par Moïse: «Je ferai se lever au milieu de tes frères un prophète comme toi» (Dt 18, première lecture).

Et surtout… les démons le reconnaissent, ont peur de lui, et obéissent immédiatement à son commandement.

À l’écoute de la Parole

Au temps de Moïse, Dieu avait parlé dans la nuée et s’était révélé sur le Sinaï. Mais la sainteté du Très Haut n’était pas accessible au peuple, qui demanda à Dieu un intermédiaire pour parler en son nom. Moïse est ainsi le plus grand des prophètes; mais Jésus, parole faite chair, est Dieu qui nous parle directement.

L’exorcisme réalisé par Jésus dans le passage de ce jour nous renvoie à une réalité oubliée de la vie spirituelle: la présence du Mauvais qui cherche à s’insinuer dans nos pensées et dans nos cœurs. Mais le Christ a tout pouvoir sur les esprits mauvais et nous sommes à lui.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation: Laisser le Christ chasser le démon de nos cœurs

La voix étrangère qui traverse nos cœurs

En écoutant la proclamation de l’évangile ce dimanche (Mc 1,21-28), nous pouvons être comme la foule dans la synagogue de Capharnaüm qui reste perplexe devant l’exorcisme accompli par Jésus: «Qu’est-ce que cela veut dire?» (v.27).

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

«Anges et démons»: des termes qui nous font peur ou nous semblent désuets? On pourra relire la méditation du pape François sur le thème; on y lit par exemple :

«Devant cette œuvre de Satan, les anges nous défendent: ils défendent l’homme et défendent l’homme-Dieu, l’homme supérieur, Jésus-Christ, qui est la perfection de l’humanité, le plus parfait…»