Lectio Divina

mai 2021

Solennité du Saint Sacrement - Année B

Eucharistie : Le Christ verse son Sang

Pendant des siècles, la dévotion populaire a souhaité honorer du mieux possible cette fête du Saint-Sacrement : processions, messes solennelles, adoration.

Les lectures du jour nous révèlent que ce grand mystère était déjà préfiguré par l’Alliance du Sinaï (Ex 24) avant de se déployer pleinement, lors de la dernière Cène, comme l’Alliance nouvelle et éternelle (Mc 14).

La Lettre aux Hébreux nous introduit à une nouvelle théologie du sacerdoce : « Le Christ, grand prêtre des biens à venir… » (Heb 9).

Solennité de la sainte Trinité - Année B

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit

Après le temps pascal, la liturgie nous ramène à une réflexion de fond sur la source et le but de toute notre vie : la très Sainte Trinité, mystère d’amour et de communion.

Solennité de Pentecôte - Année B

Viens, Esprit Créateur !

La fête de Pentecôte est arrivée : nous en lisons le récit dans les Actes (Ac 2), et la promesse faite par Jésus dans l’évangile (Jn 15). Nous reprenons aussi le Psaume 104 qui rend grâce pour le don de l’Esprit, et nous écoutons l’invitation de saint Paul à vivre sous la conduite de l’Esprit (Ga 5). Tous ces témoins nous accompagnent pour terminer le temps pascal en apothéose, car la Pentecôte manifeste la plénitude du mystère de Pâques.

Dimanche VII de Pâques - Année B

La splendeur de la communion dans l’amour

Nous voici en ce moment particulier qui relie l’Ascension à la Pentecôte, particulier car Jésus n’est plus physiquement présent, et que l’Esprit n’est pas encore donné en plénitude.

Les lectures nous renvoient au Cénacle : c’est là que les apôtres, sous la direction de Pierre, procèdent à l’élection de Matthias (Ac 1) ; l’évangile nous rapporte l’éblouissante prière sacerdotale de Jésus (Jn 17), qui transparaît également sous la plume de saint Jean, déjà vieux lorsqu’il écrit sur la communion dans l’amour (1Jn 4).

Dimanche VI de Pâques - Année B

« Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »

En ce temps pascal, nous voici transportés de nouveau au Cénacle, où Jésus ouvre son Cœur à ses disciples. Après l’allégorie des sarments qui portent du fruit, il nous indique ce qui anime profondément cette vigne : l’amour, l’amour du Christ envers son Père, l’amour mutuel des disciples, l’amour qui transforme nos cœurs en les branchant sur les pulsations divines (Jn 15 et 1Jn 4).