Lectio Divina

avril 2018

Dimanche VI de Pâques - Année B

« Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »

En ce temps pascal, nous voici transportés de nouveau au Cénacle, où Jésus ouvre son Cœur à ses disciples. Après l’allégorie des sarments qui portent du fruit, il nous indique ce qui anime profondément cette vigne : l’amour, l’amour du Christ envers son Père, l’amour mutuel des disciples, l’amour qui transforme nos cœurs en les branchant sur les pulsations divines (Jn 15 et 1Jn 4).

Dimanche V de Pâques - Année B

Le vigneron, la vigne et les sarments

« Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments » : pour ce cinquième dimanche de Pâques, l’évangile nous offre une très belle image de l’union avec le Christ, recueillie par l’apôtre bien aimé (Jn 15). Sa méditation se prolonge dans sa Lettre : « Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1Jn3).

Saint Paul, fraîchement converti, cherche à se greffer sur le collège des apôtres : une histoire mouvementée que nous racontent les Actes (Ac 9)

Dimanche IV de Pâques - Année B

Les brebis écoutent leur Pasteur

Jésus, le Bon Pasteur : c’est l’image qui domine ce dimanche (Jn 10). Il n’a pas hésité à donner sa vie sur la Croix pour nous sauver, comme un vrai berger qui expose sa vie lorsque surgit le danger qui menace les brebis. Et sa Résurrection nous a ouvert les pâturages éternels.

Saint Pierre, pasteur « par délégation », prend soin des brebis en soignant un infirme à la porte du Temple (Ac 4). Il doit se justifier devant les autorités… Saint Jean, quant à lui, insiste sur notre nouvelle condition d’enfants de Dieu (1Jn 3).

Dimanche III de Pâques - Année B

Lorsque le Ressuscité nous rejoint

Face au Christ ressuscité, notre pauvre esprit humain a du mal à s’y retrouver. Son nouveau mode de présence, véritable défi à l’entendement, constitue le fil directeur des lectures de ce dimanche, entre les apparitions aux disciples tout craintifs (Lc 24), l’incrédulité du peuple juif apostrophé par Pierre (Ac 3), et les difficultés à croire de la communauté chrétienne, à laquelle saint Jean envoie une lettre très ferme (1Jn 2).

Dimanche de la Miséricorde - Année B

La divine Miséricorde face à l’incrédulité de saint Thomas

Au soir du dimanche de Pâques, le Ressuscité apparaît aux apôtres et ils sont remplis de joie (Jn 20). Mais Thomas, absent, refuse de partager leur enthousiasme, et peine à croire. Il voudrait toucher des signes sensibles : « si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous… ».