Lectio Divina

septembre 2017

Dimanche XXVII du Temps Ordinaire - Année A

À l’écoute de la Parole

Une vigne choyée par son propriétaire qui ne donne pas de fruit et se retrouve abandonnée : tel est le drame du peuple d’Israël selon Isaïe (Is 5).

Jésus reprend cette image dans la parabole des « vignerons homicides » : Il est le Fils venu chercher les fruits de la vigne, mais haï par les vignerons (Mt 21).

⇒ Voir l’explication détaillée

Dimanche XXVI du Temps Ordinaire - Année A

À l’écoute de la Parole

Voici l’une des plus courtes paraboles de l’Évangile: celle du père qui envoie ses deux fils à la vigne et qui recueille successivement le refus initial et la conversion de l’un, puis l’acceptation et l’infidélité de l’autre.

Dimanche XXV du Temps Ordinaire - Année A

À l’écoute de la Parole

La parabole des « ouvriers de la onzième heure » domine la liturgie de ce dimanche. On y voit un maître agir de façon déroutante, qui peut sembler injuste à vue humaine et certains serviteurs ne manquent pas de lui en faire le reproche. Le maître doit alors expliquer sa conduite pour montrer qu’il est bon. Isaïe, dans la première lecture, nous rappelle que le Seigneur est bien au-delà de nos petites catégories humaines : « mes pensées ne sont pas vos pensées… » ; son agir échappe souvent à notre entendement (Is 55).

Dimanche XXIV du Temps Ordinaire - Année A

À l’écoute de la Parole

Matthieu nous rapporte une parabole saisissante, celle du « débiteur impitoyable » (Mt 18). Elle est un guide pour la vie de famille, de communauté, ou même la vie sociale : le pardon, à offrir et recevoir sans limite…

Ben Sira l’avait déjà perçu dans ses exhortations à la sagesse (Sir 28), et le Psaume nous immerge dans la Miséricorde divine : « Car il pardonne toutes tes offenses ; Il met loin de nous nos péchés » (Ps 103).

Dimanche XXIII du Temps Ordinaire - Année A

À l’écoute de la Parole

La première lecture (Ez 33) nous rappelle un devoir bien difficile : être témoins de la lumière, ne pas capituler devant le mal. Je suis responsable de la santé spirituelle de mon frère.

L’Évangile (Mt 18) recommande une procédure très concrète : parler avec le pécheur, essayer d’obtenir sa conversion, s’appuyer sur des témoins pour réparer les injustices. Mais, le cas échéant, savoir constater les conséquences du mal commis et voulu : l’exclusion de la communion.